Êtes-vous en mode de famine ou êtes-vous affamés de vérité ? - Jeff Novick

Traduction Nico Starchivore

 

Un mythe d'alimentation commun retenu par les gens est qu'ils ne peuvent pas 

perdre de poids parce qu'ils sont en mode "famine" à cause d'une consommation trop 

faible de calories. Et, en réponse à ce faible apport en calories, leur corps est passé 

en mode "famine", a ralenti leur métabolisme et conserve leur poids. La 

recommandation habituelle pour sortir du mode de famine pour permettre au corps 

de perdre plus de poids, est de consommer plus de calories. Manger plus de calories 

pour perdre plus de poids.

 

Vraiment? 

 

Eh bien, pour n'importe qui luttant pour perdre du poids, ça peut sembler 

raisonnable, mais comme vous le verrez, c'est inexact, comme la plupart des autres 

mythes d'alimentation. Il y a plusieurs choses à considérer avant d'arriver au "mode 

de famine."

 

Premièrement, le corps humain, comme l'est notre monde, est régi par les lois de la 

physique. Le poids corporel est un produit d'équilibre énergétique. Nous ne pouvons 

pas violer les lois de la physique et de la thermodynamique. L'énergie que nous 

consommons doit aller quelque part et pour maintenir un certain niveau de poids, une 

quantité équivalente d'énergie doit être consommée et un équilibre doit être atteint.

 

Deuxièmement, en ce qui concerne le métabolisme, environ 70% de notre 

métabolisme de base est déterminé par notre cerveau et d'autres organes vitaux et  

la consommation alimentaire n'a pas vraiment d'effet sur lui, comme j'en ai parlé dans 

mon blog au sujet du métabolisme. Nous avons peu d'impact sur ce taux métabolique 

basal.

 

Troisièmement, la plupart des tentatives pour suivre avec précision une 

consommation alimentaire sont rapportées à la baisse d'environ 30% 

(intentionnellement et/ou non intentionnellement) et les tentatives pour suivre 

l'exercice et les niveaux d'activité sont rapportées à la hausse de 50%. Même les 

professionnels peuvent se tromper jusqu'à 30% ou plus. C'est généralement une 

partie du problème que les gens ne déterminent pas avec précision leurs calories 

entrantes et sortantes.

 

Maintenant, en ce qui concerne le mode "famine", quelqu'un qui a du poids corporel 

en trop et de la graisse corporelle n'est en aucun mode "famine" où il y a besoin de 

relancer le métabolisme en mangeant plus de calories. Vous ne pouvez pas "manger 

plus" de calories pour forcer votre corps à "perdre du poids". 

 

En ce qui concerne le métabolisme, si vous êtes en surpoids/trop gras, vous ne 

pouvez pas provoquer une diminution de votre métabolisme en dessous d'un niveau 

nécessaire pour perdre du poids pendant que vous avez du poids/graisse en trop, et 

vous ne pouvez pas "perdre plus de poids en mangeant plus de calories/aliments." 

Ceci est une méconnaissance des principes du métabolisme qui ne s'applique pas aux 

personnes en surpoids qui essaient de perdre du poids.

 

Disons que nous regardons des gens qui disent qu'ils ne mangent que seulement 800 

calories et ne perdent pas de poids. Un bon ami bien intentionné croyant bien faire 

(ou un professionnel) leur a dit qu'ils sont en mode famine et que pour perdre du 

poids et/ou pour relancer leur métabolisme, ils ont besoin de manger plus. Mais, si au 

lieu de manger plus, que pensez-vous qu'il se passerait si au contraire, ils arrêtaient 

complètement de manger ? Iraient-ils plus loin en mode famine et continueraient-ils à 

rester au même poids ou peut-être même prendraient-ils du poids ?

 

Clairement, ils perdraient plus de poids s'ils cessaient complètement de manger. 

Nous savons tous (en particulier ceux qui sont familiers avec le jeûne) que si vous 

deviez arrêter de manger complètement et de vivre juste d'eau pure, vous commenceriez à perdre du poids presque instantanément et continueriez à le faire. 

 

Mais selon cette théorie du "mode de famine", si vous étiez vraiment en mode de 

famine et si vous aviez jeûné, avec cette logique vous perdriez moins de poids voire 

pas du tout. Nous savons que ce n'est pas exact.

 

Alors d'où vient ce mythe ? 

 

Il y a un vrai phénomène connu comme la réponse à la famine et c'est bien 

documenté dans les expériences de famine du Minnesota et les grêves de la faim qui 

ont été étudiées. Cependant, ça arrive seulement chez les humains quand ils perdent 

suffisamment de graisse corporelle pour que ça se situe en dessous du niveau de 

graisse essentielle. Chez un homme, ce serait en dessous de 5% de gras et chez les 

femmes juste au-dessus de ça.

 

La plupart des humains vont ressembler à des survivants de l'holocauste à ce 

moment-là. Voici une photo (voir plus haut) de quelques-uns des sujets des célèbres 

expériences de famine du Minnesota des années 40. Même à ce stade, après des 

mois d'une alimentation basse en calories avec de l'exercice intense, ils n'étaient pas 

encore en soi-disant "mode de famine" où ils auraient expérimenté des changements 

métaboliques importants. Si vous avez plus de poids/graisse sur vous qu'eux, alors 

vous non plus n'êtes pas en "mode de famine".

 

Source : http://www.jeffnovick.com/RD/Blog/Entries/2009/1/23_Test_2_1.html

Écrire commentaire

Commentaires: 0