Mon problème avec l'alimentation Paléo - Dr. Michael Klaper

Traduction Nico Starchivore

 

A présent, la plupart des gens en Amérique du Nord ont entendu parler de la tendance à manger "Paléo", où la chair des animaux est la base de presque tous les repas. C'est une merveilleuse histoire basée sur une image dans laquelle nos ancêtres des cavernes mâchouillaient de la viande de mastodonte toute la journée.

 

Beaucoup de gens qui adoptent ce style d'alimentation à base de viande se sentent d'abord mieux et perdent du poids. Ils le font en grande partie parce que les principes Paléo proscrivent la consommation de produits laitiers, d'huiles, et de glucides raffinés que nos ancêtres ne mangeaient jamais - et avec ça, je suis entièrement d'accord ! Il y a aussi une limite à la quantité de graisse que nos intestins peuvent absorber, tellement la graisse de viande sort par des selles graisseuses.

 

Les hydrates de carbone, les combustibles préférés de l'organisme des mammifères, sont généralement sur la liste des ennemis Paléo, et en fait, être dans un état de cétose en métabolisant la graisse (par opposition aux glucides) est considéré comme une bonne chose. (Ca ne l'est pas cependant, et je vais vous dire pourquoi dans un instant.)

 

Les gens qui mangent de cette manière, et qui aiment le goût de la chair dans leur bouche, sont souvent des supporters enthousiastes de cette façon de manger. Beaucoup au début deviennent plus minces et expérimentent une baisse du taux de cholestérol, même si beaucoup voient aussi leurs taux de cholestérol monter ! Ils prennent ces changements comme une confirmation de cette façon "naturelle" de manger.

 

Je ne trouve pas ça "naturel" du tout. Au lieu de cela, je pense que c'est une invitation à de sérieuses maladies et la destruction de l'environnement !

 

Voilà une partie de ce que je trouve problématique avec l'approche de manger Paléo :

 

Est-ce que nos ancêtres des cavernes mangaient vraiment une alimentation basée principalement sur la viande ? Bien que ce soit une idée communément répandue avec une image bucolique, ce n'est tout simplement pas vrai. Selon Nathaniel Dominy, professeur agrégé d'anthropologie à l'université de Dartmouth, l'écrasante majorité des calories qui ont gardé nos ancêtres vivants dans les temps anciens venaient de l'amidon, sous forme de racines, de tubercules, de bulbes, d'oignons et d'herbes sauvages - la plupart du temps recueillis par les femmes des tribus (Dieu les bénisse !)

 

Toutes les plantes fabriquent et stockent de l'amidon et il y a une raison pour laquelle au cours des millions d'années avant que les humains soient apparus, nos ancêtres primates aient développé des enzymes digérant l'amidon (amylases) dans leur salive qui commencent à digérer les amidons en sucres utilisables directement dans nos bouches. Nos dents qui broient (pas des crocs qui déchirent la chair) et notre système digestif long sont très efficaces pour transformer les aliments végétaux à base de féculents, notre pancréas déverse une sécrétion riche en amylase dans l'intestin à chaque repas et des amylases en abondance sur les parois de l'intestin grêle dans le bol alimentaire tout au long de ses 6-7 mètres.

 

Les hydrates de carbone (sucres) sont des combustibles propres, ne laissant que le dioxyde de carbone et l'eau en tant que déchets, facilement excrétés par les poumons et les reins. Mais la chair est un combustible "sale", qui laisse de l'urée, des cétones, de l'acide urique et d'autres charges métaboliques qui peuvent stresser le foie et conduire à des niveaux pathogènes, entraînant la goutte, des calculs rénaux et d'autres maladies.

 

Brûler des combustibles de graisses lourdes met dans un état de cétose, quelque chose de recherché par les promoteurs Paléo et comme une "bonne chose." Cependant, garder son métabolisme dans un état de cétose  - un état d'urgence dans lequel le corps entre en période de famine - n'est PAS une bonne chose ! C'est un état d'acidose de bas niveau et être cétosique jour après jour, semaine après semaine, cela force le corps à éliminer constamment une charge d'acide, ce qui peut extraire le calcium des os et provoquer des calculs rénaux.

 

Malgré ce que les promoteurs Paléo avancent, nous ne sommes pas des singes carnivores. L'alimentation Paléo voudrait nous faire avaler de manière macabre des morceaux de chair toutes les cinq heures dans le cadre de notre alimentation "naturelle" à base de viande. Mon Dieu! Même les pumas ne mangent pas de chair toutes les 5 heures ! Aucun autre primate ne mange de la chair de ce genre et les conséquences sur la santé peuvent être graves.

 

Si quelqu'un me demandait comment provoquer un cancer du côlon, je dirais, "Facile. Bourrez votre côlon entièrement de viande trois fois par jour, laissez ça frotter contre la paroi de votre côlon pendant quelques décennies et voyez ce qui se passe." Le lien entre la consommation de viande rouge et le cancer du côlon a été évident depuis des années. 

 

Une conséquence souvent négligée d'une alimentation à base de chair est que la nourriture que vous mangez détermine les bactéries qui vivent dans votre intestin. Si vous mangez du sucre sur une base continue, vous allez rassembler une population de bactéries et de levures qui mangent du sucre dans votre intestin. Si vous mettez des morceaux de chair animale dans votre gosier trois fois par jour, vous allez rassembler une population de bactéries telles que les clostridia et les peptostreptococcus qui aiment manger la carnitine, un constituant majeur de la chair animale.

 

"Alors quoi," demandez-vous ? Ces bactéries intestinales transforment la carnitine de la viande en triméthylamine ce que votre foie oxyde rapidement en oxyde de triméthylamine. Ceci est une "molécule de l'enfer" qui entraîne le cholestérol dans les parois des artères et favorise la formation de plaques dans les artères dans tout le corps. Cet homme Paléo qui a l'air en bonne santé et qui transpire dans une salle de gym est vraisemblablement en train de déposer des plaques dans ses artères à chaque fois qu'il engloutit un steak. Les gens qui mangent une alimentation à base de plantes ne forment pas de triméthylamine, même si on leur donne un steak à manger, parce qu'ils ne possèdent pas de bactéries qui se nourrissent de carnitine.

 

Des niveaux élevés de cholestérol peuvent initialement diminuer avec une alimentation Paléo en raison d'une perte de poids et d'un manque de sucres raffinés, mais avant qu'on interprète un niveau de cholestérol total qui baisse comme une marque d'amélioration de santé, rappelez-vous : la question n'est pas : "A quel niveau est votre taux de cholestérol ?", mais plutôt : "Comment se portent vos artères ?"

 

Ces gens peuvent regarder leur taux de cholestérol total descendre, mais la vraie question est : qu'est-ce qui se passe réellement à l'intérieur de leurs artères ? Ces parois des artères sont susceptibles d'être agressées par des athérogènes, des particules de cholestérol oxydé à chaque repas, déclenchant une cascade d'événements qui conduit à la formation de caillots de sang qui bloquent les artères, d'attaques cardiaques, d'AVC, et de décès précoce.

 

Au-delà d'engendrer des plaques dans les artères, les bactéries favorisées par une alimentation à base de chair peuvent aussi endommager votre muqueuse intestinale et permettre aux protéines alimentaires de s'infiltrer dans votre circulation sanguine - déclenchant des maladies auto-immunes allant de l'arthrite en passant par les allergies jusqu'à l'eczéma.

 

Au niveau de la santé, loin d'être un régime "naturel" promouvant la santé, je crains que l'alimentation Paléo ne prépare ses praticiens à une épidémie de cancer du côlon, d'artères obstruées, de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et de maladies auto-immunes.

 

Écologiquement, l'approche Paléo est un modèle diététique complètement élitiste, non-durable, concevable seulement parce que l'industrie de la viande occidentale, dirigée par des subventions gouvernementales, produit de la chair animale grotesquement bon marché.

 

Est-ce que les Paléo proposent vraiment des hamburgers et des steaks trois fois par jour pour 7 milliards de personnes ? Il faudrait deux planètes ayant les ressources de la Terre pour fournir une quantité de chair animale aussi prodigieuse pour l'ensemble de la population humaine, mais le vrai problème est que ça détruirait les écosystèmes de notre planète qui sont déjà en danger de destruction à cause de la pression de la production de viande industrialisée.

 

Pour moi, le soi-disant régime Paléo est une alimentation de destruction - la destruction de milliards d'animaux, conduisant à la destruction des êtres humains qui les consomment et, finalement, à la destruction des écosystèmes de notre planète desquels dépendent toutes nos vies. 

 

Est-ce que l'alimentation Paléo est la voie de l'avenir (ou même du passé) ? Je ne le crois pas et je vous conseille vivement de ne pas vous laisser séduire par la chanson de sirène des promoteurs Paléo. Au lieu de ça, il y a des preuves solides qu'une alimentation à base de végétaux complets - avec beaucoup moins de morts et de destruction impliqués dans sa production et sa consommation - est la véritable alimentation de guérison pour les gens et notre planète.

Écrire commentaire

Commentaires: 0