Les cinq surcharges venant d'aliments d'origine animale qui nous empoisonnent - Extrait de newsletter du Dr McDougall

Traduction Nico Starchivore

 

Les protéines, lipides, le cholestérol, les acides aminés contenant du soufre (méthionine, par exemple), et les acides alimentaires nous empoisonnent lorsqu'ils sont consommés en quantités qui dépassent les capacités métaboliques de l'organisme pour détoxifier et éliminer les excès. Par rapport à l'alimentation humaine appropriée, qui est basée sur les glucides, les aliments d'origine animale nous chargent avec trois fois trop de protéines, quinze fois trop de matières grasses, plus de 100 fois trop de cholestérol, quatre fois trop de méthionine, et au moins dix fois trop d'acide alimentaire. En outre, les effets toxiques de ces poisons sont interactifs. Par exemple, les excès de protéines, de méthionine, et d'acides alimentaires travaillent ensemble pour détruire les os. Les excès de graisses alimentaires et de cholestérol combinent leurs effets délétères pour endommager les artères (athérosclérose) et favoriser le cancer. Permettez-moi de donner quelques détails sur la façon dont ces cinq éléments destructeurs dans les aliments d'origine animale ruinent votre santé.

 

Surcharge de protéines

 

Une fois que vos besoins en protéines sont remplis, l'excédent doit être éliminé de l'organisme, principalement par votre foie et vos reins. Vous pouvez remarquer une surcharge de protéines par la forte odeur d'urée dans votre sueur et votre urine. Le travail pour éliminer l'excès de protéines nuit même aux personnes en bonne santé. En moyenne, 25% de la fonction rénale est perdue sur une durée de vie (70 ans) passée à consommer une alimentation occidentale à haute teneur en protéines animales. Pour les personnes avec le foie et les reins déjà endommagés, consommer un excès de protéines permettra d'accélérer les processus qui conduisent à la défaillance d'un organe complet. L'excès de protéines endommage les os. Doubler l'apport alimentaire de protéines augmente la perte de calcium dans l'urine de 50%, favorisant le développement d'ostéoporose et de calculs rénaux. 

 

Lipotoxicité (surcharge de gras)

 

Le rapport le plus récent (de 2007 à 2008) sur l'épidémie d'obésité aux États-Unis trouve 33,8% d'adultes obèses parmi les 68% d'adultes en surpoids. Les graisses alimentaires sont stockées  presque sans effort dans votre corps. Lorsqu'elles sont consommées en excès, les graisses alimentaires se traduisent également par un excédent de graisses stockées dans le foie, le cœur et les muscles. De toute cette suraccumulation, se développe une résistance à l'insuline, qui contribue à d'autres problèmes de santé, dont les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète de type 2. Les kilos en trop que vous portez sur vous endommagent les articulations de vos membres inférieurs (arthrose). L'excès de graisse dans votre alimentation et votre corps modifie votre métabolisme cellulaire, provocant le cancer par de nombreux mécanismes déjà découverts.

 

Surcharge de cholestérol 

 

Le cholestérol se trouve uniquement dans les produits d'origine animale. Comme un animal, vous fabriquez tout le cholestérol dont vous avez besoin. Malheureusement, votre capacité à éliminer est limitée à un peu plus que le montant que vous fabriquez. En conséquence, le taux de cholestérol ajouté en mangeant des aliments d'origine animale s'accumule dans les parties de votre corps, y compris votre peau, vos tendons, et vos artères. Le cholestérol déposé dans les artères est un contributeur majeur aux maladies vasculaires de votre cœur et de votre cerveau. Le cholestérol facilite également le développement du cancer. 

 

Toxicité du soufre

 

La surconsommation d'acides aminés soufrés (la méthionine par exemple) vous causent de nombreux problèmes indésirables. Le plus remarquable, la puanteur du soufre, comme de l'œuf pourri, provoque une mauvaise haleine, des odeurs corporelles, et des flatulences malodorantes. La méthionine est métabolisée en homocystéine, un facteur de risque pour les crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, maladie vasculaire périphérique, thrombose veineuse, démence, maladie d'Alzheimer et la dépression. Le soufre alimente les tumeurs cancéreuses et est connu pour être toxique pour les tissus de l'intestin. Les acides aminés contenant du soufre sont métabolisés en acide sulfurique —un des acides les plus puissants trouvé dans la nature.

 

Surcharge d'acide

 

Après ingestion, votre corps doit neutraliser la surabondance d'acides alimentaires endogènes dans les aliments d'origine animale que vous mangez. Vos os sont le système de tampon principal de votre corps. Ils contrecarrent ces acides alimentaires en libérant des matériaux alcalins (carbonate, citrate, et sodium)—ainsi les os se dissolvent. Les acides dans les aliments d'origine animale augmentent également les niveaux de cortisol (stéroïdes) dans votre corps. Un excès de stéroïdes est un autre mécanisme de perte osseuse. Les résultats nets de cette intoxication chronique à l'acide sont les calculs rénaux et l'ostéoporose.

 

Détoxifiant avec une alimentation à base de féculents

 

Simplement en faisant les bons choix alimentaires vous allez immédiatement vous soulager du fardeau de ces cinq poisons alimentaires intrinsèquement présents dans les aliments d'origine animale. En même temps, vous réduirez votre consommation de pesticides, d'antibiotiques et autres produits chimiques toxiques présents en concentrations élevées dans la plupart des aliments d'origine animale. Vous ajouterez également des quantités généreuses de glucides complexes, fibres alimentaires, substances alcalines, et un équilibre sain de vitamines, de minéraux et de produits phytochimiques essentiels à votre corps. Et enfin, vous éviterez l'exposition aux microbes infectieux d'origine animale (bactéries, virus, parasites et prions) qui peuvent causer des maladies aiguës et mortelles. Offrez-vous une pause aujourd'hui : choisissez les féculents, libres des cinq poisons endogènes surabondants dans les aliments d'origine animale.

Écrire commentaire

Commentaires: 0