L'huile - Matthew Lederman, Alona Pulde - Forks Over Knives

Traduction Nico Starchivore

 

Nous sommes déconcertés que certaines huiles soient présentées comme des aliments "santé". L'huile d'olive n'est pas un aliment santé. Ni les huiles de coco, de pépins de raisin, de graines de lin, ou toute autre huile dont vous avez entendu dire que vous devez ajouter à votre alimentation, car elle est bonne pour vous. Bien sûr, si vous remplacez une partie ou la totalité de beurre dans votre alimentation par de l'huile végétale, certains de vos chiffres de cholestérol peuvent avoir l'air un peu améliorés, mais ce n'est pas du tout pareil que d'aller bien. L'huile est une mauvaise idée parce qu'elle est hautement raffinée et son ensemble nutritionnel n'est pas approprié.

 

Comment est-ce que ça se fait que nous savons que les sucres raffinés sont de la malbouffe, mais que nous nous soyons autorisés d'être convaincus que certaines huiles sont d'une certaine manière bonnes pour nous ? L'huile suit essentiellement le même modèle que le sucre raffiné, qui est également extrait à partir de plantes. Pensez à ce que l'huile est : de la graisse et rien que de la graisse. Tous les éléments nutritifs, y compris les protéines, glucides, vitamines, minéraux, fibres, et l'eau, ont été jetés. N'importe quelle huile a plus de calories par gramme que toute autre nourriture que nous connaissons. Et sans aucune fibre ou eau en elle, l'huile manque de volume pour transmettre à vos sens combien de calories vous avez mangé, ce qui garantit pratiquement que vous allez consommer plus de calories dans votre repas que vous en avez besoin. Donc, nous vous demandons : pourquoi voudriez-vous gaspiller des calories avec quelque chose qui n'a pas de nutriments à part de la graisse ? Et pourquoi devrait-on croire que la graisse hautement concentrée est bonne pour la santé ?

 

Alors observons d'où l'engouement sur la "bonne huile" est venu. Ses origines viennent des données recueillies dans les années 60 qui ont décrit les habitants de l'île de Crète. A ce moment ces personnes avaient les taux les plus bas de causes de mortalité sur vingt ans par rapport aux gens d'autres pays méditerranéens. Un facteur principal était leur alimentation, qui comprenait certains produits d'origine animale et un peu d'huile d'olive, mais autrement composée principalement de fruits, de légumes, et de grains entiers. Pendant les années qui ont suivi, malheureusement, l'expression "régime méditerranéen" est devenu synonyme avant tout d'huile d'olive. Ce que les chercheurs ultérieurs—et les marchands—ont pris à partir de ces premières études était que l'huile d'olive était le Saint-Graal. Mais ça ne l'a jamais été.

 

Toutes les huiles ont un impact négatif sur les vaisseaux sanguins et favorisent les maladies cardiaques. En outre, elles peuvent également conduire à augmenter le risque d'hémorragie en fluidifiant le sang, avoir des effets négatifs sur la fonction pulmonaire et l'échange d'oxygène, supprimer certaines fonctions du système immunitaire, et accroître les risques de cancer. Sans oublier que l'excès de calories provenant des lipides est stocké comme graisse, peu importe quel type de calories de graisse vous consommez.

Écrire commentaire

Commentaires: 0