Commercialisation du lait et maladie - Extrait de newsletter du Dr McDougall

Traduction Nico Starchivore

 

Les produits laitiers sont généralement contaminés par des agents infectieux, principalement des bactéries pathogènes, comme la salmonelle, les staphylocoques, la listeria, la bactérie mortelle E. coli O157 et le mycobacterium paratuberculosis (probablement l'un des agents responsables de la maladie de Crohn, une forme de colite chronique potentiellement mortelle) - ainsi que des virus connus pour provoquer le lymphome et une maladie semblable à la leucémie, et un déficit immunitaire chez les bovins.

 

Virus du sida et de la leucémie  

 

-Les bovins laitiers sont infectées par le virus de l'immunodéficience bovine (VIB) et les virus de la leucémie bovine (VLB), dans le monde entier. (Le virus de l'immunodéficience bovine peut également être correctement appelé virus du sida bovin.)

 

-Aux États-Unis, les résultats montrent qu'en moyenne 40% des troupeaux de bœufs et 64% des troupeaux de vaches laitières sont infectées par le VIB.

 

-Au Canada, le taux d'infection est de 70% et en Argentine le taux est de 84% pour le VLB.

 

-Les troupeaux infectés par le VIB sont habituellement infectés par le virus de la leucémie (VLB) également. 

 

-Les deux virus peuvent se transmettre à d'autres espèces infectant ainsi d'autres animaux, comme les moutons, les chèvres et les chimpanzés - et ils développent la maladie. 

 

-A l'échelle nationale et dans le monde, la leucémie est plus fréquente chez les populations consommant le plus de produits laitiers. 

 

-Une augmentation de l'incidence de leucémie a été trouvée chez les producteurs laitiers dans plusieurs études. 

 

-Une infection VIB a été rapportée chez une personne. 

 

-Le virus de la leucémie bovine a été classé dans le même groupe que le virus humain T-lymphotrope de type I (Human T-lymphotropic virus-1), qui est connu pour causer des leucémies et des lymphomes chez l'humain (leucémie/lymphome de cellules T d'adulte). 

 

-Le VIB est structurellement et génétiquement étroitement lié au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) de type-1 (virus responsable du sida humain). 

 

-La pasteurisation tue de nombreux types de micro-organismes, mais elle n'est pas infaillible. On craint aussi que la pasteurisation puisse fragmenter les virus qui pourraient devenir encore plus dangereux. 

 

Le lait cause douleur et souffrance chez les enfants

 

La plupart des gens considèrent le lait de vache le plus sain de tous les choix alimentaires, surtout quand il s'agit des enfants. Plus de 25% des enfants sont en surpoids dans les pays occidentaux et le lait de vache, le fromage, le yogourt, les glaces, le beurre et la crème, avec toutes leurs graisses et leurs calories, contribuera grandement à cette épidémie mortelle. Beaucoup de ces enfants en surpoids développent maintenant un diabète de type 2. Toutefois, la variété la plus commune de diabète trouvée chez les enfants est toujours de type 1 ou diabète insulinodépendant (DID).

 

Diabète de type 1

 

La preuve incriminante de consommation de lait de vache comme cause de diabète de type 1 est suffisante pour pousser l'American Academy of Pediatrics à publier ces avertissements, "l'exposition précoce des nourrissons aux protéines de lait de vache peut être un facteur important dans le déclenchement du processus destructeur de la cellule bêta (les cellules du pancréas qui produisent l'insuline) chez certaines personnes." "L'abstention de protéine de lait de vache dans les premiers mois de vie peut réduire le développement ultérieur de diabète insulinodépendant ou retarder son apparition chez les personnes sensibles."

 

L'exposition à la protéine de lait de vache tôt dans la vie, lorsque le tractus intestinal est immature, fait que parfois la protéine de lait entre dans la circulation sanguine où des anticorps sont fabriqués par le système immunitaire pour combattre cette substance étrangère, le lait de vache. Malheureusement, ces mêmes anticorps attaquent également les cellules productrices d'insuline du pancréas. Jour après jour, verre de lait après cuillerée de crème glacée, sur une période d'environ 5 à 7 ans, l'enfant détruit son propre pancréas - et se retrouve avec un handicap mortel pour le restant de ses jours : le diabète. Le pancréas est à jamais détruit et l'enfant devra prendre des injections d'insuline chaque jour. Des complications, comme la cécité, l'insuffisance rénale et les maladies cardiaques seront une menace réelle au cours de sa durée de vie raccourcie.

 

Maladies de protéine étrangère

 

Beaucoup de problèmes de santé peuvent être attribués à des réactions au lait de vache. Le lait contient plus de 25 protéines différentes qui peuvent induire des effets indésirables chez l'humain. Notre système immunitaire perçoit ces protéines étrangères comme des envahisseurs étrangers, comme un virus ou une bactérie, et lance une attaque en réponse, comme dans le cas du diabète de type-1 discuté ci-dessus et bien d'autres maladies allergiques et auto-immunes.

 

Maladies causées par, ou liées à, des protéines laitières   

 

-Général :

 

Perte d'appétit, retard de croissance.     

 

-Gastro-intestinal supérieur :

 

Aphtes (stomatite aphteuse), irritation de la langue, des lèvres et de la bouche, élargissement des amygdales, vomissements, reflux gastro-oesophagien (RGO), syndrome de Sandifer, ulcère gastroduodénal, coliques, crampes d'estomac, distension abdominale, obstruction intestinale, diabète de type 1.   

 

-Gastro-intestinal inférieur :

 

Selles sanglantes, colite, malabsorption, diarrhée, défécation douloureuse, souillures fécales, coliques du nourrisson, constipation chronique, syndrome infantile alimentaire de l'entérocolite induite par les protéines, maladie de Crohn, colite ulcéreuse.   

 

-Respiratoire :

 

Congestion nasale, écoulement nasal, otite moyenne (trouble de l'oreille interne), sinusite, respiration sifflante, asthme, infiltrats pulmonaires.   

 

-Os et articulations :

 

Polyarthrite rhumatoïde, arthrite rhumatoïde juvénile, maladie de Behçet, lupus, (peut-être arthrite psoriasique et spondylarthrite ankylosante).   

 

-Peau :

 

Éruptions cutanées, dermatite atopique, eczéma, séborrhée, urticaire.   

 

-Système nerveux (comportemental) :

 

Sclérose en plaques, maladie de Parkinson, autisme, schizophrénie, irritabilité, agitation, hyperactivité, maux de tête, léthargie, fatigue, syndrome de fatigue chronique, douleurs musculaires, dépression mentale, énurésie (pipi au lit).   

 

-Sang :

 

Troubles de la coagulation, anémie ferriprive, protéines sériques basses, thrombocytopénie, éosinophilie.   

 

-Autre :

 

Syndrome néphrotique, glomérulonéphrite, choc anaphylactique entraînant la mort, syndrome de mort subite du nourrisson (mort au berceau, SMSN), lésions aux artères provoquant de l'artérite, et finalement, de l'athérosclérose.

Écrire commentaire

Commentaires: 0