Les produits laitiers - Extrait de newsletter du Dr McDougall

Traduction Nico Starchivore

 

Lorsque des amis posent la question : "Pourquoi ne bois-tu pas de lait ?"

 

Nutritionnellement parlant, les produits laitiers sont essentiellement des "viandes liquides", mais pire encore, parce que les gens boivent du lait et mangent du fromage innocemment, pensant souvent "le lait rend mes os incassables, m'aide à perdre du poids, et rend ma peau aussi douce et belle que les fesses des bébés." Dans sa hâte de vendre ses produits, l'industrie laitière a créé une obsession à propos du calcium qui est effectivement devenu un facteur majeur de la souffrance et de la mort de plus d'un milliard de personnes chaque année sur la planète à cause de maladies de suralimentation : obésité, maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, arthrite et diabète.

 

Après presque trois ans de recherche exhaustive, je conclus : l'ajout de produits laitiers à mon alimentation originale à base de végétaux ne ferait que fournir plus de calories, lipides, protéines animales, cholestérol, sodium, microbes, et contamination chimique, des ingrédients qui rendaient la plupart de mes patients malades en premier lieu. En dernière analyse, je me suis trouvé incapable de découvrir des raisons d'ajouter des produits laitiers dans l'alimentation McDougall, les risques pesaient lourds et les avantages avaient été surestimés ou falsifiés de façon flagrante. Pourtant, la répétition de la propagande de l'industrie laitière se poursuit trois décennies plus tard. Je suis la voix atypique là-bas dans le désert, les personnes fatiguées d'écouter sans questionner trouveront mon analyse de certains des messages les plus familiers de l'industrie laitière rafraîchissante.

 

Les produits laitiers construisent les os - en fait, ils les endommagent aussi

 

Le Conseil National de l'Industrie Laitière (National Dairy Council) écrit : "Un grand nombre de recherches scientifiques collectées au cours des dernières décennies démontre qu'un apport suffisant de nutriments (par exemple, le calcium) à partir de produits laitiers tels que le lait, le fromage ou le yogourt a des effets positifs sur la santé des os en augmentant l'acquisition de la masse osseuse pendant la croissance, ralentit la perte osseuse liée à l'âge, et réduit les risque de fractures liées à l'ostéoporose." La vérité est que les produits laitiers peuvent avoir des effets stimulant la croissance osseuse.

 

Le but biologique primaire du lait de vache est de provoquer la croissance d'un veau de 30 kilos à une vache de 300 kilos en moins de 8 mois. Ce liquide "croissance miracle" a plusieurs qualités qui aident à accomplir cet exploit. Le lait de vache a 50% de matière grasse, fournissant 600 calories par litre de support "croissance". Le lait de vache présente également de fortes concentrations de protéines, de potassium, de sodium, de calcium et d'autres éléments nutritifs pour soutenir une croissance rapide. (A titre de comparaison, ces éléments nutritifs sont à une concentration de trois à quatre fois plus faible dans le lait maternel que dans le lait de vache.)

 

Les produits laitiers augmentent les hormones de croissance

 

En plus de calories et de nutriments pour soutenir la croissance, le lait de vache augmente les hormones qui stimulent directement la croissance du veau. La plus puissante de ces hormones est appelée facteur de croissance 1 de type insuline (IGF-1 en anglais, insulin-like growth factor-1) Lorsque le lait de vache est absorbé par les gens, l'IGF-1 augmente également. Les études financées par l'industrie laitière montrent une augmentation de 10% en IGF-1 chez les adolescentes consommant 500 ml par jour et la même augmentation de 10% chez les femmes ménopausées consommant 3 portions par jour de lait écrémé ou de lait 1%. Cette hausse du niveau d'IGF-1 est une raison principale des effets de "construction des os" du lait de vache.

 

L'IGF-1 favorise des croissances indésirables aussi

 

La croissance du cancer et le vieillissement accéléré. L'IGF-1 est l'un des facteurs les plus puissants de la croissance du cancer jamais découvert pour les cancers du sein, de la prostate, du poumon et du côlon. La surstimulation de la croissance par l'IGF-1 conduit aussi à un vieillissement prématuré—et réduire le taux d'IGF-1 est "anti-vieillissement".

 

Les produits laitiers augmentent les œstrogènes

 

Le message que les œstrogènes construisent des os résistants aux fractures (préviennent l'ostéoporose) a été martelé dans l'esprit des femmes au cours des quatre dernières décennies par l'industrie pharmaceutique, qui vendent des traitements hormonaux substitutifs (THS pour la ménopause). L'alimentation élève également les niveaux d'œstrogènes dans le corps d'une personne—et les produits laitiers sont responsables d'environ 60 à 70% des œstrogènes qui proviennent des aliments. La source principale de ces œstrogènes est la pratique moderne de l'élevage industriel de traire continuellement les vaches tout au long de leur gestation. Plus la gestation progresse plus la teneur en œstrogène du lait augmente : de 15 pg/ml à 1000 pg/ml (picogrammes par millilitre). Les conséquences bien connues de l'excès d'œstrogènes sont les cancers du sein, de l'utérus et de la prostate.

 

L'effet global de l'alimentation occidentale est la lésion osseuse

 

Le Conseil National de l'Industrie Laitière voudrait vous faire croire : "Il n'y a aucune preuve que les aliments riches en protéines tels que les produits laitiers aient une conséquence défavorable sur l'équilibre du calcium ou sur la santé des os." Mais ces mêmes gens de l'industrie laitière savent que cela est faux et ils déclarent ailleurs : "Les protéines alimentaires en excès, en particulier des protéines purifiées, augmentent l'excrétion urinaire du calcium. Cette perte de calcium pourrait potentiellement causer un déséquilibre de calcium, causant de la perte osseuse et de l'ostéoporose. Ces effets ont été attribués à une charge d'acide endogène accrue créée par le métabolisme des protéines, ce qui nécessite une neutralisation par les sels alcalins du calcium des os."

 

Ainsi, les produits laitiers ont des effets de construction des os—IGF-1 et œstrogènes, et des effets destructeurs des os—acides alimentaires et protéines. Le résultat net dépend de l'équilibre final de ces effets cumulatifs. (Notez que le calcium consommé a comme résultat peu de changement positif ou négatif pour la santé des os). Une pratique courante des chercheurs qui concoivent les études pour montrer que les produits laitiers sont bénéfiques pour la santé des os est d'abord de neutraliser les acides alimentaires par beaucoup de fruits et légumes ou d'ajouter des antiacides à l'expérience. Par ce moyen, les effets positifs, comme la stimulation de la croissance de l'os par IGF-1, va dominer.

 

Systématiquement, lorsque des populations de personnes qui mangent des régimes différents sont comparées, les taux de fractures de la hanche augmentent avec la hausse de la consommation de protéines animales (y compris les produits laitiers). Par exemple, les américains, les canadiens, les norvégiens, les suédois, les australiens et les néo-zélandais ont les taux les plus élevés d'ostéoporose. Les taux les plus bas sont parmi les personnes qui consomment le moins d'aliments d'origine animale (ces personnes ont également un régime bas en calcium)—comme les gens d'Asie rurale et d'Afrique rurale. Les protéines alimentaires sont directement en rapport avec les acides alimentaires consommés.